Bienvenue sur la page dédié à Jean-Marie qui nous a quitté le 8 janvier 2021. A toi notre père, mari, frère, grand-père, arrière grand-père, beau-père, beau-frère, oncle et fidèle ami. Toi qui incarne aussi bien la douceur de l’amour, nous t’aimons et te garderons au plus profond de nos cœurs.

Merci à vous

Les mots me manquent pour vous remercier de tout l’amour dont vous avez soupoudré sur nos cœurs suite au décès de mon père Jean-Marie. Chacun de vos mots nous ont fait tant de bien, nous ont accompagnés dans cette épreuve que je pensais insurmontable et qui était pourtant inévitable.

Je suis si fier de ce grand homme qui était pour beaucoup un exemple, un exemple de tolérance, d’amour et de courage.

Merci à vous tous de lui avoir rendu hommage de la plus belle des façons, merci d’avoir été là pour nous, vous êtes des gens formidables.


Cérémonie

La cérémonie de Jean-Marie s’est déroulée au cimetière de Neauphle le Vieux le vendredi 15 janvier à 15h00. La vidéo de la cérémonie restera quelque jours ici :

https://www.facebook.com/jean.marie.hauser.live/


Livre d’or

Vous avez l’occasion ici de coucher quelques mots dans ce livre d’or, de vous adresser à Jean-Marie ou la personne de votre choix.

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
63 messages.
Françoise Huguenin Françoise Huguenin de Bois d'Arcy a écrit le 18 janvier 2021 à 22 h 04 min:
Il était une fois un prince,charmant...
Merci au conteur du matin, nous avons chanté, dansé, rit et travailler durant nos séances de kiné
Connectés nous l'avons été, d'âmes à âmes nous le sommes
Le prince s'est mu en Ange
Bon voyage
Françoise Huguenin
Valérie Caussé Valérie Caussé de Draper a écrit le 18 janvier 2021 à 18 h 35 min:
Comment expliquer que je puisse être triste et heureuse en même temps ?
Je suis triste que notre terre soit privée pour un temps d'un homme qui a illuminé la vie de tant d'êtres, triste de ne plus pouvoir le voir physiquement lors de nos passages à Versailles, triste de ne plus pouvoir entendre sa voix, pesant et posant des mots profonds qui pénétraient notre âme. Triste pour notre Lucile qui est momentanément séparée de celui avec qui elle compose un équilibre parfait !
Mais je suis à la fois heureuse que les cieux se soient enrichis de sa bonté et que mon papa ait retrouvé un frère ! Heureuse de pouvoir continuer à sentir son esprit si doux et de savoir qu'il continue à s'instruire et prépare le chemin pour ceux qu'il aime. Heureuse de savoir que Lucile sera avec lui pour toute l'éternité. Heureuse d'avoir eu le privilège d'être placée sur son chemin.
Merci jean-Marie pour cette vie de service dont tant d'entre nous avons pu bénéficier !
Deborah Mullois Deborah Mullois de Mézidon Canon Mézidon Vallée d'Auge a écrit le 18 janvier 2021 à 10 h 22 min:
Ma chère Lucie,
Je veux te redire combien ma vie a été ensoleillé par Jean Marie. Sa grande spiritualité lui a permis de me consoler dans les moments les plus difficiles et dramatiques de ma vie. Il a su trouver les mots justes pour que je ne ressente plus jamais le découragement et il a pris de son temps pour me consoler avec cette douceur qui le caractérisait et qui était sa force. Nous avons passé ensemble des moments délicieux où il me taquinait avec bon té. Il savait combien je suis fière de mes enfants et il m'approuvait. Son absence est une grande perte pour nous sur cette terre et combien ils sont bénis ceux qui le fréquentent maintenant! C'est un homme immense, aimé de tous. Merci Lucie pour tout ce que vous avez fait.
Gérald Caussé Gérald Caussé de Draper, Utah a écrit le 18 janvier 2021 à 3 h 50 min:
C'est un homme fondamentalement bon qui vient de nous quitter. L'empreinte qu'il laisse dans notre coeur est indélébile, tant il a été présent dans nos vies. Son sourire bienveillant; sa voix douce, comme un souffle venant des cieux; son pas lent, mais toujours ferme et déterminé; ses enseignements empreints d'une profonde spiritualité, qui posaient un jalon entre cette vie et les demeures célestes; ses conseils d'une grande sagesse, jamais suffisants, toujours humbles et dignes; son parler qui utilisait à foison la richesse et la poésie de la langue française; son légendaire souci de la perfection et du détail; sa foi et sa fidélité envers Dieu. Il ne laissait jamais rien au hasard. C'était une référence pour sa famille, ses amis, et les membres de la paroisse. On venait le voir pour lui demander conseil, car il savait aimer. Je garde ces impressions, bien au chaud dans mon coeur. Je pense surtout à notre chère Lucile. Tous les deux respiraient une complicité joyeuse. Leur amour, solide comme un roc, ils le savent éternel et indestructible. Jean-Marie, nous savons où tu es. De là-bas, tu nous bénis et tu construis un nid pour tous les tiens. Alors, nous te disons, à la prochaine! Nous t'aimons!
R. Boquillon R. Boquillon de Jouy a écrit le 17 janvier 2021 à 14 h 12 min:
Mon très cher Jean-Marie,
Quel être précieux et quelle magnifique bénédiction tu as été et seras à jamais dans ma vie.
Depuis que ma famille et moi avons connu l'Eglise et qu'on a appris que Dieu était notre "Père céleste", je me disais secrètement que ce Père céleste devait beaucoup te ressembler. J'avais rarement côtoyé un esprit aussi divin que le tien : débordant d'amour, de douceur, de tendresse, de patience, de tolérance, de paix, de pardon... "d'amour pur du Christ".
Je ne peux compter le nombre de fois où j'ai trouvé un refuge spirituel dans votre foyer. Vos conseils à Lucile et toi que je venais recueillir, lorsque je devais prendre les décisions les plus importantes de ma vie. Tes mains posées sur ma tête, et ce flot d'amour divin qui en découlait toujours. Ta voix si douce et si paisible calmant mes inquiétudes et mes peurs et me redonnant une immense joie de vivre.
Vos fameuses histoires allégoriques que je partage à mon tour, font à jamais partie de moi.
Ces soirées avec vous, chez vous... où il me semblait étancher ma soif, plongée dans votre océan de connaissance et de sagesse.
Merci d'avoir été pour moi depuis ces décennies, mon grand-père blanc.
Heureuse que tu aies maintenant retrouvé ta vivacité d'esprit et ta bibliothèque de savoirs.
J'ai hâte de te revoir dans ton superbe corps d'athlète.
Embrasse fort Papa pour moi. J'espère qu'il aura la joie de t'avoir comme compagnon de service de l'autre côté.
À un jour prochain !
Tendrement,
Raymonde
Barbara Rossi Chertier Barbara Rossi Chertier de Versailles/Genova a écrit le 16 janvier 2021 à 2 h 20 min:
Chère Lucile
La première fois que j’ai entendu la voix de Jean Marie à l’église, j’ai eu l’impression d’écouter la voix de Dieu : si paisible et juste, au même temps autoritaire. Ça a été un honneur de vous recevoir chez moi et de vous avoir vu à chaque dimanche à l'église: ensemble vous avez été un point de référence.
Pour mon cher patriarche j’aurais toujours les pensées plus douces. Il sera dans mon esprit lorsque j’aurai le plus besoin de sagesse dans la vie. Il était ( il est) un exemple de pure bonté et lumière.
Earl et Andrée Linford Earl et Andrée Linford de Draper, Utah USA a écrit le 15 janvier 2021 à 19 h 38 min:
Andrée et moi sommes chagrinés d'apprendre le décès de Jean-Marie. Je connais Jean-Marie, Lucille, Jean-Luc et Jean Christophe depuis 1967 quand j'étais missionnaire de L'Église de Jésus Christ das Saints des Derniers Jours.
Dupuis ce temps nous les avions visités plusieurs fois, une fois quand Jean-Marie et Lucille nous ont reçu avec nous deux et deux de nos trois enfants quand nous étions en France pour chercher notre fils Philippe à la fin de sa mission dans la missionBelgique-Bruxelle. Ils nous ont reçus chaleureusement avec générosité.
Bien des années ont passées depuis, mais nous guardons au cœur une place d'amour et d'amitié pour Jean-Marie, et nous envoyons notre amour et s'impatie pour Lucille, Jean-Luc, Jean-Christophe et toute la famille Hauser.
Gwennaëlle Cojan-Verneyre Gwennaëlle Cojan-Verneyre de Saint-Priest-en-Jarez a écrit le 15 janvier 2021 à 14 h 47 min:
Mince, j'avais très envie de vous appeler mais j'avais peur de vous déranger. Depuis que j'ai appris ton décès je me demande ce que tu penses de l'impact que tu as eu sur tellement de personnes.
J'ai eu des piliers qui m'ont aider à me construire malgré tout ce que j'ai pu traverser, et j'ai eu des monuments qui m'ont inspirée. Lucile et toi êtes des monuments de mon enfance.
J'ai hâte de te revoir et il faudra que j'appelle Lucile pour lui faire un bisou avant de dire encore une fois "Mince".
De la part de Manuela MARTIN et sa famille. De la part de Manuela MARTIN et sa famille. de Cergy a écrit le 15 janvier 2021 à 13 h 52 min:
" Je suis de tout ❤ avec vous dans cette épreuve douloureuse.
Je sais que nous serons nombreux à prier pour vous et votre famille.
Amitiés fraternelles : Manuela Martin "
Corinne H Corinne H de NLV a écrit le 15 janvier 2021 à 10 h 45 min:
Cher Papou
Si je sais comment réparer un trou de vis avec des allumettes, coller à la perfection un chant de finition ou renforcer une étagère comme une pro, c'est grâce à toi ! Toi seul pouvait expliquer ces trucs de professionnels avec humilité et patience. J'aimais ta façon de me l'expliquer et de me montrer comment faire. JC me faisait rire quand il m'expliquait que tu montrais si bien les choses qu'après la démo, le travail était presque terminé. Et quand c'était fini, c'était toujours parfait !
J'admirais aussi ta façon de te documenter lorsque tu ne connaissais pas un domaine que tu voulais enseigner à tes élèves. En perpétuelle formation, jusqu'à ce que tu appréhendes le sujet. Tous les livres y passaient ! Même lorsque le programme a changé et qu'il a fallu passer de l'établi au PC, tu as relevé le défit avec brio.
Merci pour avoir lu autant de contes à tes petits enfants ! Tu leur as donné un magnifique pouvoir d'imagination et créé de beaux souvenirs. Merci d'avoir permis aux plus grands avec Lucile, de découvrir la montagne l'été ! Je mesure maintenant à quel point c'est remarquable de prendre 4 jeunes enfants en caravane quand on est fatigué de son année de travail. Quelle abnégation pour que les parents soufflent un peu !
Je suis désolée de t'avoir infligé notre sortie de route spirituelle. Je sais que tu en as toujours souffert mais tu souffrais en silence plutôt que de nous accabler de reproches.
Tu as été un second père et celui dont j'aurais rêvé.
..
Je t'aime pour toujours.
Tornar Tornar de Elancourt a écrit le 15 janvier 2021 à 6 h 12 min:
Nous disons toutes nos sincères condoléances à la famille Hauser et notamment à Lucile!
Jean-Marie restera toujours comme un frère et un père spirituel à la fois, pour l'ensemble des membres de notre famille.
Les photos postées de sa vie sont éloquentes, principalement, celle de toute sa grande famille réunie. Merci de nous laisser entrevoir ce qu'est une famille bénie par ce couple exceptionnel, que sont les Hauser ! Bien à vous🥰😇
Emmanuelle Giraud-carrier Emmanuelle Giraud-carrier de Valence a écrit le 14 janvier 2021 à 19 h 05 min:
Je garde de Jean-Marie le souvenir de sa grande douceur et son talent de pédagogue qui partageait ses connaissances avec soin, précision mais aussi en transmettant la confiance en soi. On ne peut pas se sentir bête à son contact car son regard est bienveillant. Grâce à lui, je sais me laver avec un verre d'eau et allumer un feu sous la pluie! C est anecdotique mais ça reste un bon souvenir. Dans mon adolescence il a été de ceux qui ont pris le temps de me connaitre personnellement et de me faire confiance, malgré les apparences. C'est probablement LE plus précieux de mes souvenirs. Merci aussi à toi, Lucille, sa fidèle alliée. Mes pensées vous accompagnent tous.
Emmanuelle
Christophe et Isabelle Giraud-Carrier Christophe et Isabelle Giraud-Carrier de Écully a écrit le 14 janvier 2021 à 16 h 44 min:
Chère Lucile et famille,
Nous gardons un merveilleux souvenir de Jean-Marie et son amour pour nous la jeunesse de l’époque et son enthousiasme pour les camps de jeunes. Nous nous souviendrons toujours de sa confiance en nous et de sa capacité de voir le bon dans chacun. Nous prions le Seigneur que son esprit de paix vous accompagne en ces moments de séparation et que la certitude d’une glorieuse résurrection vous donne l’espoir d’une réunion prochaine. Nous vous aimons. Isabelle et Christophe
Famille BOQUILLON Famille BOQUILLON de 64140. Lons a écrit le 14 janvier 2021 à 13 h 07 min:
Chère famille, sachez que nous sommes nous aussi très tristes du décès de notre frère Jean Marié. Il était notre modèle, depuis un peu plus de cinquante ans et aussi notre guide spirituel il a été avec frère Drouot les premiers dirigeants que nous avons eu en arrivant à l’Eglise rue de L’otage toujours bien veillants et prenant un grand soin de leurs brebis . Merci à tous les deux de votre Amour fraternel, c’est bien grâce à vous que nous sommes toujours dans l’Eglise. Nous n’oublierons jamais tous ces bons moments passés au Temple et ces fous rires aussi au Temple
Avec tout notre amour fraternel
Joselyne et Bernard
Laurence Prieur (Roy) Laurence Prieur (Roy) de Breuil Bois Robert a écrit le 14 janvier 2021 à 12 h 21 min:
Chers Lucile, Jean-Luc, Jean-Christophe, Corinne et toute la famille...
Jean-Marie a toujours été pour moi une force de la nature... Si grand et si puissant... Il était aussi une force spirituelle... Et cette force spirituelle, il savait la partager... Qui n'a pas été touché par l'acuité de son regard bleu, par la profondeur de sa voix, par le rythme de ses mots ? Sa voix... A la fois douce et tellement pénétrante... C'est drôle parce que maintenant que j'y pense, je fais un rapprochement avec cette voix douce mais ferme dont les Ecritures nous parlent...
Quelle présence aussi... Pour lui, pas besoin de parler fort ou longtemps pour qu'on l'écoute... Pas besoin qu'il gesticule pour qu'on fasse attention à lui. Il lui suffisait juste d'être...
J'ai de nombreux bons souvenirs avec lui et avec toute la famille... Ces souvenirs remontent à mon adolescence et à ce fameux camp des Charmettes... Ce fut un moment très important pour l'enracinement de mon témoignage... Je me souviens aussi des leçons sur le mariage que je suivais assidûment en piaffant d'impatience pour les mettre en pratique !!
Jean-Marie, c'était et c'est toujours, j'en suis sûre, le Prince Charmant de Lucile... Jean-Marie et Lucile ont réussi à prouver que les contes pouvaient résister à la dureté de la vie... Certes, le Prince Charmant et sa princesse vieillissent, mais ils continuent à s'aimer, et cet amour est si fort qu'il surpasse tout le reste...
Maintenant que Jean-Marie est délivré de sa terrible maladie, Lucile peut se concentrer sur tout ce qu'ils ont construit ensemble... Je suis sûre que pour elle, leur plus belle réussite est leur famille... Et c'est vrai, quelle magnifique famille !
Je vous souhaite à tous, tout le courage nécessaire pour surmonter l'épreuve de la séparation. Ensemble, vous serez plus forts. Je pense surtout à Lucile qui doit se sentir à la fois veuve, orpheline et privée de la moitié de son être... Que l'Espérance de se retrouver ensemble, unis auprès de notre Père Céleste puisse la porter, puis vous porter tous.
Je vous embrasse fort
Gérard et Annie Giraud-Carrier Gérard et Annie Giraud-Carrier de Revel a écrit le 14 janvier 2021 à 11 h 28 min:
Chers Lucile, Jean-Luc, Jean-Christophe et toute la famille,
Nous regardons les montagnes qui nous entourent et nous pensons à Jean-Marie, puissant, immuable, protecteur. A ce que nous ressentons à la perte de notre cher ami, compagnon de service, frère dans l’évangile, nous imaginons dans une toute petite mesure ce que vous pouvez éprouver à l’absence d’un époux et d’un papa, à la fois si solide et si doux. De ce temps où nous l’avons connu il ne nous laisse que des souvenirs d’humanité, d’intégrité, de force paisible pour le bien. Nous attendons de le retrouver, libéré des chaînes de la mortalité, enthousiaste et chaleureux. Nous prions pour vous, nous vous aimons.
Annie et Gérard
Borderie Joumana Borderie Joumana de Puteaux a écrit le 14 janvier 2021 à 10 h 20 min:
A notre cher ami Jean-Marie

Celui qui nous a enseigné la grandeur des trésors infinis de l’Amour de Dieu,
Et les valeurs de la beauté de la vie


Vas, notre cher ami, ton amour, ta gentillesse et ta douceur témoignent de la pureté de ton âme.

Vas et marche vers ta demeure, vers le chemin du retour…

Vas et marche, ton chemin te ramène vers les sentiers de la rencontre…

Vas et marche tu es lumière et la lumière t’attend.

Vas …Marche…Cours vers les bras ouvert d’un Père heureux de retrouver son fils aimer.


Avec tout mon Amour et affection,

Joumana Borderie
natacha tournoux natacha tournoux de sannois a écrit le 14 janvier 2021 à 10 h 07 min:
Lorsque Jean Marie vous regardait avec ses yeux bleus si clairs, on avait l'impression qu'il regardait jusqu'au fond de votre âme! Lorsque j'ai rencontré Olivier qui est maintenant mon mari, il n'était pas membre de notre Eglise. Lucile et Jean Marie qui faisaient alors partis de notre paroisse nous ont accompagné et aidé de leur conseils au début de notre relation et de son chemin vers le Christ, (2 choses bien différentes et que je souhaitais être séparées l'une de l'autre!!) Un jour que je partageais avec Lucile et Jean Marie ma confusion de voir mon amour pour Olivier grandir alors que sa foi ne semblait pas trop bouger, Jean Marie m'a regardé droit dans les yeux et m'a dit : "Ai confiance, j'ai vu de la lumière en lui. Il faut qu'il fasse son chemin, mais tout ira bien". Pour tout ceux qui ont déjà eu ce genre de conversation avec Jean Marie, vous savez que vous ne pouvez pas douter et remettre en question ses paroles!!! J'ai donc pris mon mal en patience et quelques mois , ou année, nous avons eu la bénédiction d'être scellés pour le temps et l'éternité dans le temple de Francfort par Jean Marie... Cela fait bientôt 21 ans maintenant! Merci à tous les deux d'avoir étaient des conseillers "extérieurs" si précieux! Merci de nous avoir montré le chemin! Lucile, je sais que la vie sans ton époux à tes côtés ne va pas être facile, mais la vie avec Parkinson ne l'était pas non plus et Jean Marie se faisait de plus en plus rare... Je sais qu'il est maintenant constamment avec toi, de l'autre côté du voile, et qu'il trouvera le moyen de te le faire savoir.... Nous vous aimons beaucoup et sommes de tout coeur avec vous pour aider à passe ce moment difficile. Grosses bises à toute la famille
Roland et Monique Roland et Monique de Valence a écrit le 14 janvier 2021 à 9 h 53 min:
Jean-Marie sera toujours pour moi, une voix douce, calme et apaisante, un regard pénétrant un témoignage intense démontré par une totale implication dans l’œuvre, un ami sincère, un compagnon de service que j’ai particulièrement connu et reconnu dans les conférences de jeunesse avec mes parents. Jean-Marie est l’exemple d’un disciple d’exception disponible pour rendre service. Son sourire avec celui de Lucie resteront gravés dans notre esprit. Monique et Roland
DURIEZ Olivier DURIEZ Olivier de Saint Étienne du Rouvray a écrit le 14 janvier 2021 à 9 h 42 min:
Jean-Marie m’a fait de la peine uniquement par son décès. Il a été la gentillesse personnifiée.
Étant tout jeune adulte, je l’ai connu lors de ses visites à la jeune Branche de Rouen.
Les années qui ont suivi ont été inspirantes en sa compagnie et celle de son épouse, Lucile.
L’exemple qu’a été Jean-Marie m’encourage à persévérer dans la vie des principes et ordonnances de l’Évangile avec l’espérance de le retrouver après cette vie.
Mon épouse, Deolinda, se joint à moi pour exprimer nos vives condoléances à Lucile et à sa famille en priant notre Seigneur de les bénir.
Olivier DURIEZ
Cholain MarieClaude Cholain MarieClaude de L’Ile-Saint-Denis a écrit le 13 janvier 2021 à 23 h 02 min:
Au mariage de Jean-Marie et Lucile, ma cousine Dominique s’était trompée et avait pris ma robe, je boudais parce que du coup ma robe était trop courte. Et Jean-Marie m’a dit tout doucement « c’est pas grave, on verra tes belles chaussures ». Je m’en souviens encore 60 ans plus tard ! Il nous parlait comme à ses élèves. Prof un jour, prof toujours !
Timothée Hauser Timothée Hauser de Neauphle Le Vieux a écrit le 12 janvier 2021 à 22 h 03 min:
Repose en paix, Papou mes plus belles années étaient quand j'étais plus jeunes et que je me rendais chez toi les mercredis toute la journée. Tu me racontait des histoires ou des anecdotes sur des événements passés, j'adorais ces journées. Puisses-tu reposer en paix, Papou, mon symbole de la paix.
pascale DAUGUET pascale DAUGUET de LE GRAND VILLAGE Plage a écrit le 12 janvier 2021 à 14 h 55 min:
Un souvenir drôle..
.Nous étions fiancés Luc et moi et passions nos vacances à Portbail (50)....Jean-Marie et Lucile étaient avec nos cousins à Barneville (50) en camping.....1974.....Ils nous invitent à manger avec eux d'excellentes escalopes...Luc très gourmand, mais arrivant récemment dans la famille...se régalait d'avance....Quelle ne fut sa surprise!!!! c'était des escalopes de blé!!! cuisinées avec amour par Lucile.... Nous avons bien ri en voyant sa tête ....ils étaient végétariens.....et je ne lui avais pas dit.
Il ne faut pas oublier toutes les petites choses qui font notre vie et partager ensemble le meilleur et le pire.
Jean-Marie tu es parti dans un autre monde mais tu resteras présent dans la mémoire de chacun de nous dans tous les gestes de notre quotidien.
Je pense à ma chère Tata qui aura besoin de tous vos soutiens et votre amour, ainsi qu'à mes cousins que j'aime et qui ont été formidables dans ces moments difficiles .
Juste un mot que Josette m'a demandé d'écrire....Jean-Marie n'était pas que mon beau frère.....C'est mon frère que j'ai perdu aujourd'hui!❤
Stegmann Stéphanie Stegmann Stéphanie a écrit le 12 janvier 2021 à 12 h 57 min:
Tu as été une personne très importante dans ma vie, tu représentais le calme, la sincérité, la gentillesse, la compassion .
Ton regard disait long sur ta magnifique personnalité, aimé tu l’as été de tous, Homme au grand cœur , sourire inoubliable , tu distribuais l’amour tout autour de toi, ta voix douce me manque déjà .
Tu laisses un bel héritage à notre famille, la détermination, l’envie de toujours apprendre , d’aller parfois au bout de ces limites .
Ton anniversaire restera gravé dans ma mémoire , j’ai été très heureuse de te voir, de partager ce moment, d’avoir pu être présente m’a comblé de bonheur.
Tu resteras dans mon cœur pour l’éternité.
Merci Lucile d’avoir Donné tant d’amour à Jean-Marie, un amour réciproque .
Je t’aime Tonton Jean-Marie 💖
Valentine Bamy Valentine Bamy de Villepreux a écrit le 12 janvier 2021 à 11 h 56 min:
Merci Jean-Marie d’avoir été présent à des étapes très importantes de ma vie : tu m’as enseignée puis donné ma bénédiction patriarcale, tu m’as préparée pour rentrer dans le temple et recevoir mes ordonnances et tu m’as m’aidée à consolider mon mariage grâce à vos enseignements sur les moyens de renforcer les relations conjugales. En plus de tes beaux enseignements, ta si belle relation avec Lucile, qui a perduré dans le temps malgré les épreuves, continue d’être un exemple pour moi. Vous avez continué de prendre soin l’un de l’autre malgré les difficultés de la vie et je sais que ce lien qui vous unit est éternelle et je prie pour que Lucile puisse ressentir de la paix en attendant de te retrouver. J’imagine tes retrouvailles joyeuses avec mon grand père qui nous a quittés il n’y a pas longtemps. Tes amis ici sont tristes que tu sois partis mais tes amis là haut doivent être si heureux de t’avoir retrouvé !
Philippe Gubbay Philippe Gubbay de Dubai a écrit le 12 janvier 2021 à 8 h 40 min:
Bien chère Lucille,

C’est avec une grande émotion que j’apprends que Jean-Marie nous a quitté.

Jamais je n’oublierai la gentillesse, la charité et l’amour sincère que Jean-Marie et toi avez constamment exprimé tout au long de votre vie.

Nous en avons tous été les heureux bénéficiaires au fil des ans.

Merci de m’avoir accueilli comme un fils il y a des années de cela.

Merci de toujours briller de cette belle lumière du Christ.

Je vous aime.

Bien bien affectueusement

Philippe
Pirjo Radix Pirjo Radix de Cuigy-en-Bray a écrit le 11 janvier 2021 à 19 h 16 min:
Merci, Jean-Marie, de tout l'amour, service, soutien, bénédictions et l'exemple que tu m'a donné. Avec Lucile vous avez été les premiers à m'accueillir dans votre foyer, le temps que je trouve du travail quand, étant jeune fille, je suis arrivée en France. Même ne parlant pas la langue francaise j'ai senti votre amour et vous avez été comme une famille pour moi, et j'en suis toujours infiniment reconnaissante.
Je prie pour toute la famille que le Seigneur adoucisse votre chemin tout le temps que vous avez à vivre ici-bas avant les retrouvailles glorieuses. Je vous aime. Que le Seigneur vous bénisse en tout.
DENIAU Marcel DENIAU Marcel de Le chesnay a écrit le 11 janvier 2021 à 18 h 12 min:
Nous venons d'apprendre la triste nouvelle.
Agnès et moi-même nous joignons à tous ceux qui regretterons Jean-Marie.
Il y a déjà quelques années nous avons travaillé avec lui et aussi avec Lucile. Il apportait la paix.
D'où tu es Jean-Marie, veille sur nous.
Agnès et Marcel Deniau
Charlotte Hauser Charlotte Hauser de Paris a écrit le 11 janvier 2021 à 16 h 58 min:
Mon petit papou,

C'est vraiment étrange de me dire que je ne verrais plus tes beaux yeux bleus, si malicieux, si complices et tellement remplis d'amour pour tes proches... Je n'arrête pas de me répéter que pour toi, c'est enfin la délivrance et que du coup il faut se réjouir et non pleurer mais que veux-tu, nous on reste et on est privés de ta présence alors ça me rend triste.
J'ai l'impression d'avoir toujours pu profiter de moments privilégiés avec toi, tu as toujours trouvé un peu d'énergie pour que nous discutions et que nous rigolions, je t'en remercie du fond du coeur mon petit papou.
A travers nous tous, ton héritage sera toujours vivant, j'ai hérité de ta gourmandise et d'une certaine tendance à la triche aux jeux de société mais surtout de ta passion pour raconter les histoires. Grâce à toi j'ai découvert tant de contes, imaginé tant d'univers ... j'ai hâte de transmettre ces imaginaires à mes enfants, même si j'aurais aimé qu'ils les entendent de ta voix de conteur inimitable...
Je sais que ton amour continuera de m'accompagner, avec Millie vous représentez les modèles que j'ai toujours voulu suivre,

Je t'aime,
Ta petite Charlotte
HAUSER Roland HAUSER Roland de Veckring Moselle a écrit le 11 janvier 2021 à 12 h 44 min:
a mon frère, content de t'avoir revu une dernière fois la semaine passée, d'avoir pu t'apporter un peu de bonheur peut-être. Que de souvenirs depuis la rencontre de Lucille et Jean-marie sur la plage de Saint-Malo. L'union de nos deux familles n'a donné que du plaisir a découvrir une autre manière de vivre, que dire des premiers voyages en train, traction électrique depuis Metz jusqu'a Bar-le-duc, puis changement de traction en locomotive a vapeur jusque Paris-Est, toute une époque. L'ambiance du marché du samedi d'Argenteuil, les locomotives a vapeur qui manœuvraient dessous, c'était magique a voir. Les vacances en Normandie, des souvenirs que je n'auraient jamais pu avoir sans toi et Lucile, les bons souvenirs des fêtes familiales dans la maison de la rue Raspail, avec plein d'autres souvenirs que l'ont ne peux oublier.
Te voici enfin délivré des tourments et des souffrances de la vie terrestre, tu vas rejoindre nos proches parents, comme cela tu n'y seras pas seul, repose en paix ...
HENRI MONNIER HENRI MONNIER de CANTELEU a écrit le 11 janvier 2021 à 8 h 35 min:
Jean Marie tu as été le meilleur Amis que j'ai trouvé dans les moments ou j'en avait le plus besoin je n'ais pas de doute je suis sur que tu seras auprès de Dieu à présent toi et Lucile vous avait été un couple exemplaire et je suis heureux de vous avoir connue Jean Marie je te dit à bientôt quand le moment sera venus nous nous retrouveront salut frangin Henri et Rose-Marie si tu la voie dit lui que je pense bien à elle .
josette gomila josette gomila de Trappes a écrit le 10 janvier 2021 à 19 h 34 min:
Quand je vois ton visage Jean-Marie, je vois un homme bon. C'est le visage du Christ, on voit sa lumière en toi, elle te transfigure. Tu as été un exemple et un guide pour nous tous. Je me souviens tout particulièrement d'un Coin du feu à la paroisse de Cergy, il y a un peu plus d'une quinzaine d'années, où avec Lucile vous étiez tous deux venus nous parler de la vie de couple. J'avais vraiment ressenti l'amour que vous aviez l'un pour l'autre, et rêvé de connaître cet amour parfait un jour...
Lucile, cette séparation est très douloureuse pour toi, mais je sais que tu es bénie et que vous serez ensemble à jamais dans l'amour du Christ. Je t'aime très fort.
Gaëlle Destribois Gaëlle Destribois de Paris a écrit le 10 janvier 2021 à 17 h 13 min:
Jean-Marie et toi Lucile avez été si doux et chaleureux quand je vous ai rencontrés pour recevoir ma bénédiction patriarcale. Je me souviens de ce jour quand je me dirigeais vers chez vous, et puis dans votre maison; je pouvais ressentir puissamment l’amour que de Dieu a pour moi. C’est un témoignage que je me remémore encore lorsque je prends ma bénédiction pour la lire. Je vous remercie du fond de mon coeur pour la gentillesse dont vous avez fait preuve avec moi. Puisses-tu belle Lucile trouver de la paix et du réconfort, et que la citation au bas de nos mots s’imprègne en toi. Je t’embrasse, et je te remercie ainsi que sa famille et ses proches d’avoir pris soin de lui. J’ai hâte du jour où nous pourrons recroiser son regard aimant.
Gaëlle
Myrza Gourrat Myrza Gourrat de Le Chesnay - (78150) a écrit le 10 janvier 2021 à 14 h 31 min:
Cher Soeur Hauser et famille,

Bien que vous ne me connaissiez pas, je voudrais saisir cette occasion pour vous exprimer mes sincères condoléances. Votre exemple d'amour et de joie pour le peu de temps que je vous voyais, votre époux et vous, ont édifié mon témoignage de notre Sauveur et de son amour pour tous ses enfants.

Que notre Dieu continue à vous bénir ainsi que chaque membre de votre famille et que tous les bons souvenirs vécus avec votre époux vous accompagnent dans la vie et vous gardent forts dans l'Eglise et dans l'Evangile vrai et vivant de notre Sauveur.

Je vous exprime tout mon amour et vous souhaite courage et paix tout au long de cette année.

Affectueusement,

Myrza
derolin derolin de st germain la campagne a écrit le 10 janvier 2021 à 13 h 29 min:
Je me souviens de l'agréable journée que nous avons passée avec toi à Deauville
claudie et jacques au revoir
Ernest NORBERT Ernest NORBERT de BEYNES a écrit le 10 janvier 2021 à 12 h 15 min:
C'est avec beaucoup de tristesse pour ton départ Jean Marie.Tu as été pour nous un exemple particuliérement pour Nadine et moi lorsque tu as été président de la branche de Colombes avec ton écoute,ta compréhensionet ta gentillesse envers chaque membre ainsi que Lucile.
Toutes nos condoléances Lucile et à toute ta famille
DESMURS Thierry et Martine DESMURS Thierry et Martine de Versailles a écrit le 10 janvier 2021 à 10 h 14 min:
[b.
Nous sommes profondément touchés par le depart de Jean Marie][/b]
nous prions pour toi Lucille, et pour toutte la famille. Son exemple restera fort dans nos coeurs. Tous les deux vous êtes un beau cuple, et votre amour va surmonter la séparation, vous allez rester unis dans le Seigneur Cet amour là ne peut être séparé.
Avec tout notre coeeu Thierry et Martine
u
Mme Dominique CATRO-BROUILLET Mme Dominique CATRO-BROUILLET de GARCHES a écrit le 10 janvier 2021 à 9 h 54 min:
Dominique Catro-brouillet
C'est une personne qui m'a touché particulièrement lorsque j'ai reçu chez lui et sa femme Lucile, ma bénédiction patriarcale le même jour que mon fils, Pierrick, et son visage, sa façon de parler si aimable toujours, ainsi que son sourire, je ne l'oublierai jamais jusqu'à peut-être notre rencontre, mais nous sommes très loin l'un de l'autre sur le plan de la fidélité auprès du Sauveur. Qu'il soit remercié grandement. Et tout mon amour fraternel à Lucile et vos familles pour avoir réellement le coeur consolé, mais son absence doit peser comme pour chacune et chacun qui a eu la chance et le bonheur de l'avoir connu. Merci Jean-Marie et Lucile.
ugo tornar ugo tornar de ELANCOURT a écrit le 10 janvier 2021 à 9 h 32 min:
J'espère que Jean Marie HAUSER sera une de premieres personnes que je reverrai quand je serai moi aussi dans l'au dela.
Monique ORTEGA Monique ORTEGA de FONTENAY LE FLEURY a écrit le 10 janvier 2021 à 9 h 21 min:
Jean Marie, te voici enfin libéré de toutes les contraintes que subissait ton corps à cause de cette maladie. Ta fidélité au Seigneur se verra récompensée à sa juste valeur. Tu vas être accueilli par les êtres chers partis avant toi et aussi par ton chat qui sera heureux de te retrouver. Tu laisses de la tristesse derrière toi parmi ta famille mais surtout lucile, mais ne t'inquiètes pas ses enfants et ses amis seront là pour la soutenir et elle sentira toujours ta présence auprès d'elle. Tu seras toujours dans notre coeur. Je t'embrasse. Monique
Nionti Nicolas Vincent Nionti Nicolas Vincent de Guyancourt a écrit le 10 janvier 2021 à 8 h 34 min:
Adieu frère Hauser Adieu Homme de Dieu.
Tu as été pour moi un instrument puissant entre les mains de l'Éternel pour nous tes frères et sœurs de Versailles et du pieu de Paris. Je n'oublierai jamais les précieuses minutes passées sous les paumes bénies de tes mains par une voix autorisée, prononçant des paroles comme venues du ciel , déversées sur ma tête par le pouvoir salvateur de l'esprit de Dieu, pendant ma bénédiction patriarcale. Je n'oublierai jamais ce voyage sur les belles autoroutes de France et d'Allemagne pour nos séjours spirituels au temple de Francfort. Tu as fait ta part mon frère. Adieu, et que ton âme repose dans le sein du Sauveur du monde Jésus Christ.
Monnier Monnier de Barentin a écrit le 10 janvier 2021 à 7 h 39 min:
Bonjour je voudrais tout abord dire mes condoléances à la famille.
Je voudrais dire que j'étais fière de l'avoir connu.
Il était une personne de confiance de joie. J'ai étais pour la 1er fois au temple e mars 2012 avec lui et ça femme j'ai reçu ma recommandation se jours la. J'ai etait fière qui soie la avec ça femme pour eux. Je suis si fière de l'avoir connu, je ne l'oublierai jamais.
Merci de m'avoir permis de vous connaître vous et votre femme...

La famille Pointel Monnier gros bisou et une grosse pensée à la famille.
SOURDAIS Christiane SOURDAIS Christiane de Maurepas a écrit le 10 janvier 2021 à 5 h 42 min:
Jean-Marie, tu as rejoint André sur tu avais préparé à partir. Tu as été toujours là pour me conseiller. J'aimais venir vous chercher toi et Lucile le dimanche pour aller aux réunions de Versailles. Tu regardais la route, très attentif à ma conduite , et on échangeait quelques mots .
Nos arrières petits enfants t'adorent et aiment se blottir dans tes bras.
Tu respires la bonté , le réconfort.
Tu as marqué mon chemin à jamais
Le bonjour à André et prenez soin de nos familles . Soyez nos bons anges gardiens. Je te dis au revoir...
Valérie Aguer Valérie Aguer de Beloeil (Québec) a écrit le 10 janvier 2021 à 0 h 44 min:
Jean-Marie,
Je t'associerai toujours à la douceur et au calme.
Tu étais un homme posé, qui avait un bel esprit et une belle relation avec notre Père Céleste.
Tu m'as donné ma bénédiction patriarcale et m'a scellé au Temple avec mon époux. Mais je garde surtout le souvenir de ton discours lors de la réunion spirituelle à l'occasion de notre mariage. Il fut sûrement plus long que nous l'avions imaginé (tu parlais tellement doucement et lentement) mais le message que tu voulais nous transmettre était si important! En t'appuyant sur la rencontre du Petit Prince et du renard, tu nous as instruit concernant la tendre et solide relation que nous devions construire et qui prendrait tout une vie. Sans le savoir, tu avais utilisé une histoire qui était chère à mon cœur, mais était-ce vraiment sans le savoir...?
Bon repos.
derolin jennyfer derolin jennyfer de ver sur mer a écrit le 10 janvier 2021 à 0 h 19 min:
Cette page, ces photos, ces témoignages, ces mots, sont un bien bel hommage, à l'image de jean marie et des valeurs que lui et Lucille ont partagées.
J'aurai le souvenir d'un jean marie, à la voix douce , au regard et la parole bienveillante pour nous tous, et un regard que rarement on rencontre, rempli d'amour et de tendresse envers sa femme lucille.
Sur notre livre d'or de mariage, vous nous aviez écrit une belle citation "Tant que tu vis, continue d’apprendre à vivre à deux, c'est le secret d'une vie harmonieuse. "
Désormais, je compte sur toi Jean Marie pour continuer de veiller sur les tiens, mais particulièrement sur ta femme, afin que cette harmonie ne s’arrête jamais.
Toutes nos condoléances.
jennyfer, mickael, jyll, jena et jelya.
Sophie Hesbois Sophie Hesbois a écrit le 9 janvier 2021 à 20 h 52 min:
Jean-Marie, c'était pour moi Le patriarche à plus d'un titre. Il avait une présence apaisante indiscutable, le seul fait qu'il soit dans la pièce lui conférait une atmosphère de tranquillité, et je crois que plus que son rôle, c'était sa nature intrinsèque d'incarner une figure paternelle, rassurante. Dans son regard, je n'ai jamais vu que bienveillance et confiance. Il avait cette façon bien à lui de plonger ses yeux bleus dans votre regard, presque dans votre essence et d'en toucher le meilleur, d'en comprendre l'origine et le devenir. J'ai rarement eu l'occasion de parler avec lui mais ces quelquefois ont été intenses. En quelques mots, de sa voix si douce et posée, il répondait à des questions que je ne posais pas, il savait avant moi ce qui était important pour moi. J'ai encore ses phrases en mémoire, je suis heureuse d'avoir croisé son chemin.
J'ai une pensée pour Lucille.
Lucille, il faut être une femme formidable et singulière pour accompagner un homme comme lui, ou plutôt vous vous êtes trouvés et avez cheminé ensemble, côte à côte, pour vous aider l'un l'autre à grandir, à servir, et beaucoup, comme moi, ont bénéficié de vos attentions et votre générosité. Je chéris encore nos échanges qui m'ont soutenue au moment où j'en avais besoin, merci.
Hauser severine Hauser severine de Ramous a écrit le 9 janvier 2021 à 20 h 35 min:
Mon petit tonton d amour , j ai eu beaucoup de chance de t avoir comme oncle . Quand j étais triste ou en colère tu avais toujours les bons mots . Avec ton calme et ta voix douces chagrins et colère disparaissait. J adorais être contre toi ou dans tes bras, tu étais apaisant et je voulais que cela dure une éternité. Quand j avais un soucis et que je voyais ta voiture rentrer dans le jardin je pleurais avant même d être dans tes bras . Tu étais pour moi un prince charmant, et étant petite je rêvais d avoir dans ma vie le même homme, impossible tu étais unique. Je me disais qu’elle chance à tata de t avoir , mais tu as la même chance qu elle car vous ne faisiez qu un . Jamais l un sans l autre, toujours soudé et unis . Un amour immense l un pour l autre, c était magnifique à vous voir . Mon petit tonton tu vas laisser un vide immense , ta voix douce va me manquer . Je n ai jamais pensé à ton départ car pour moi tu étais immortel . Je te dis merci pour tout ce que tu m as apporté , pour l amour que tu m as donné et quand j ai du chagrin je pense à toi car je fais ce que tu m as dis un jour . «  prend une feuille et écrit tout ce que tu ressens » ça fait plus de 20 ans que je le fais . Je ne te dis pas adieu car un jour je serais de nouveau dans tes bras . Je t aime Toton😘
Christian Borderie Christian Borderie de Puteaux a écrit le 9 janvier 2021 à 18 h 32 min:
Une voix douce qui remplit le silence
L'élégance d'un regard ou se reflète l'âme
Les mots coulent avec la lenteur infinie du temps
Il nous reste un sentiment de paix et ce goût de miel qui vient de l'au-delà
Maintenant il veille sur son troupeau
Il est toujours là...
Allison Ramos Allison Ramos de Collonges a écrit le 9 janvier 2021 à 16 h 40 min:
Mon cher tonton Jean-Marie

Quand je ferme les yeux, je te vois sourire. Je suis profondément persuadée que tu es bien là où tu es...
Je me souviens lorsque nous venions manger chez vous à Argenteuil... cette belle et grande maison qui me faisait penser à un château avec ces plafonds hauts et ses moulures... j’adorais fouiner dans les livres de Jean-Luc et Jean-Christophe d’ailleurs et faire du bazar dans leurs chambres. Ils devaient déprimer quand on débarquait !
On vous laissait entre adultes, dans la cuisine et la salle à manger, et nous, on jouait comme des petits fous.
Tu parlais toujours calmement et posément et j’étais impressionnée de ton charisme. Ta gentillesse était exemplaire. Tu respirais la sagesse.
J’ai été si heureuse de te revoir à la fête de tata Jo... et un petit peu avant ça, au Temple de Paris (tu sortais de la visite (openhouse) avec tata Lucile et tata Jo. A 1 minute près et on ne se serait pas croisé !

Je t’embrasse fort .... tu restes à jamais dans mon cœur
Carole Lemaire Carole Lemaire de Saint-Laurent-de-Neste a écrit le 9 janvier 2021 à 15 h 59 min:
Tous mes papas !
Douceur, bienveillance et tendresse infinies, sans commencement de jours ni fin d'années. Comment ne pas croître et s'épanouir sous cette protection et ce levain ? Personne ne t'as jamais demandé de prendre soin de moi, et pourtant, tu l'as fait ! Seulement et uniquement par amour.
Un jour de mes 17 ans, tu m'as sortie énergiquement de ma tente avant même l'aube, ce qui m'a mise très en colère ! Ahah ! Bien fait pour moi : c'était pour que je sois inondée d'une extase indicible devant la beauté saisissante de l'explosion de couleurs du plus merveilleux lever de soleil qu'il m'ait été donné de contempler ! Sa majesté émergeant du lac du Bourget...
15 ans plus tard, tu pleurais de joie en me retrouvant, fille prodigue de retour au bercail. Tu pleurais...
Tu as donc achevé toute ton œuvre sur la terre. Mais je sais que ton amour sans fin, qui ne m'a jamais quittée, continue dans les éternités. Nous tous, tes bien-aimés, t'y rejoindrons.
Un gros bisou à Jean-Albert !
Nathalie Boivin (Hauser) Nathalie Boivin (Hauser) de Thionville a écrit le 9 janvier 2021 à 15 h 59 min:
À toi, mon oncle adoré,

Je me souviens d’un temps,
Où les moins de vingt ans,
Et de mon enfance,
Et de ces Noël en famille,
A Thionville...

Je suis fébrile,
Mon toton, ma tata, mes cousins de Paris vont venir.
J’attends avec impatience ces bons moments,
J’attends depuis longtemps.

Mais je suis timide,
Je n’ose exprimer mes sentiments.

Pourtant, comme je t’admirais...
Ta patience, ta voix douce,
Tu était là toujours là pour me réconforter,
M’apporter ton aide, me cajoler.

Tu es mon exemple,
De sagesse et de bonté,
D’amour et de passion,
Tu es l’idéal, le modèle.

Toute ta vie,
Tu l’a consacrée aux autres, à tes amis,
Mais surtout, et c’est l’essentiel,
Tu as été exemplaire comme mari,
Tu as été un papa remarquable,
Un papou admirable,
Et pour moi, un oncle incomparable.

Tu es et restera,
A tout jamais,
Dans mon cœur...

Ta nièce,

Nathalie

J’ai aussi une énorme pensée et beaucoup de tendresse pour ma tata, mes cousin(s)(es) petit(s)(es) cousin(s)(es) et arrières petit(s)(es) - cousin(s)(es).
Pierre Kahne Pierre Kahne de Villers la Ville - Belgique a écrit le 9 janvier 2021 à 14 h 45 min:
Une force tranquille qui nous quitte pour retrouver les siens, et continuer à oeuvrer, sans relâche. C'est ce qu'il a toujours fait, avec beaucoup de minutie, que ce soit dans son travail, pour sa famille ou son entourage.
Notre famille a été touchée par son amour et sa gentillesse débordante. Je retrouve dans toutes ses photos, ce regard compatissant, doux et profond.
Il s'en va, discrètement, mais son empreinte est immense.
Agenor Sohou Agenor Sohou de La union chili a écrit le 9 janvier 2021 à 11 h 52 min:
Jean Marie Hauser,

Je me souviens de ton regard si bienveillant.
Ta sagesse m'a nourri. Tes anecdotes aussi qui en ressort toujours une belle leçon de vie.

J'attendais avec impatience les discours que donné. J'avais l'impression d'être plus prêt du seigneur.

J'ai aussi beaucoup apprécié le temps que tu nous donné au temple pour répondre à des questions profondes de l'évangile.

Cette exemple est restera toujours vivant en moi. Repose toi, profite de tes parents, ta famille et amis qui ont déjà passé cette porte.
Maigret Natacha Maigret Natacha de Neuilly sur Seine a écrit le 9 janvier 2021 à 11 h 21 min:
Cher Famille pour moi Jean Marie à été mon Patriarche celui qui m’a donné LA bénédiction unique ce guide de vie et le plus merveilleux selleur que j’ai connue jusqu’à aujourd’hui malgré que on était pas dans la même paroisse et que on se voient souvent c’est la personne que je ne pourrais jamais oublié je l’aime profondément et cher Jean Marie je suis certaine que tu a ta place directement auprès de notre Sauveur je t’embrasse et courage à toute la famille et toutes mes condoléances
Natacha Maigret
Marie-Josée Vouemba Villain Marie-Josée Vouemba Villain a écrit le 9 janvier 2021 à 11 h 13 min:
Je suis tellement contente et reconnaissante d'avoir connu Jean-Marie en tant que patriarche. Son regard bleu perçant, pénétrant, si doux et bienveillant est resté gravé dans ma mémoire. Ces mots d'encouragement plein de douceur ont été si réconfortants et motivants pour moi. J'ai su sans nul doute que Jean-Marie était un homme merveilleusement inspiré.

J'ai reçu ma bénédiction patriarcale en juillet 2006, je me souviens encore de ce moment si intense et si particulier, et je m'en souviendrai toute ma vie.

Un grand merci à lui pour toutes les efforts et les sacrifices qu'il a accompli tout au long de sa vie. Merci également à sa femme Lucile et à toute sa famille. Vous êtes de grands exemples pour tant de personnes.

Beaucoup de courage, d'amour et de paix pour chacun d'entre vous.

Bien amicalement.
Marie-Josée
Bourgeois Denis Bourgeois Denis de Suzay a écrit le 9 janvier 2021 à 9 h 07 min:
Jean Marie a été un exemple pour moi en tant que membre , lui a contracté et participé à toutes mes ordonnances et la bénédiction patriarcale avec cet esprit et l'amour qui portait . Lucile, tu as eu un époux extraordinaire d'amour, de gentillesse et surtout d'être à l'écoute des autres et son sourire. C'est un moment très difficile mais la prière et le soutien de la famille seront t'apaiser dans le temps et la vie continue sur cette terre. Merci pour tout . Denis
Matthieu Hauser Matthieu Hauser de Jouars-Pontchartrain a écrit le 9 janvier 2021 à 8 h 46 min:
Mon cher Papou,
De ton corps
prisonnier
Tu cherchais
Le sentier dernier
Des morts,
Du Paradou.

Tu es libéré !

Tu aimes tant
La montagne
Les neiges éternelles
Les contes magiques !
Tu vis maintenant
Parmi les edelweiss sages
Les éterles
Les cimes magnifiques!

Le ciel bleu
De tes yeux
Ta voix profonde
Comme le Doron
Tes cheveux
Blanchis par le temps
Tes grandes mains
Qui font le bien...
Tu resteras en moi
Ad vitam æternam.

Avec mon père
Je serrerai
Le dernier-né
De Myriam
A la fin de l’été
Dans nos bras
Mais tu n’es plus là
Depuis janvier.

Tu connaissais le secret
De la mort, de la vie,
De l’amour aussi.
Et tu l’as partagé
A cor, à cri
A l’envi.
Alors je te remercie
Mon grand-père chéri
Pour ce que tu m’as appris
Avec Millie,
De toute cette vie
Que tu as remplie
De choses si jolies!

Je pleure, je me réjouis.
C’est ta faute si
Je connais l’autre vie:
Loin si triste
Mais libres en Christ!

Mon Papou
Je ne peux t imiter
Tu étais trop doux
Et la douleur m’a mal poli.
Mais avec Mamy et Millie
Je me bats pour ne pas tomber
Car la foi est sénevé
La plante doit toujours pousser.
Et un jour je serai seul.
Avec les enfants qui le veulent.

Le linceul
Couvrira ton corps,
Bientôt.
Sous peu
Ton esprit rejoindra les morts,
Là-haut.
Il y a la Mam, le Nikl
Qui dressait le Cito
Près de la Moselle.
Il y a aussi ton père Lucien
Le Cheminot
Ta mère Catherine
Qui t’habillait en fille
Tes grands frères
Et puis Marcelle
Et tous tes Frères...
Tu m’as trop raconté
Alors je les vois t embrasser.
Et toi tu continues
A leur conter
Ce qu’ils n’ont pas vu
Pour les émerveiller.

Un jour tu sentiras
Une main frôler ta porte
Son nom tu diras
Et elle étreindra ton corps
Ton âme,
Car ta petite femme
T’aime
Au-delà de la mort

Garde-moi
Je t’en prie
Une place près du grand noyer
Que tu as planté
Dans le royaume
Des bonnes âmes
Que tu as édifiées
Car j’aime son ombre
Éternelle
Et le parfum
De ses feuilles
Sombres.
Je soignerai
Ton jardin
Doux
Comme j’ai été.
Joffrey Hauser Joffrey Hauser de Neauphle le Vieux a écrit le 9 janvier 2021 à 8 h 24 min:
Hier, après douze ans à souffrir de Parkinson, mon grand-père est mort dans la soie qu'il a tissé tout au long de sa vie.
Profondément ancré à son intuition, il était bien plus qu'un Homme, il était un Père pour beaucoup de monde.
Toujours le sourire et le cœur sur la main, il m'a inspiré, avec la douceur naturelle qu'il incarnait de tout son être, l'Âmour des contes, des massages, de la Nature, de la Vie.
Tu n'auras pas la place que tu mérites dans les livres d'Histoire, mais ton souvenir restera gravé dans nos mémoires.
Repose en paix, Papou, je t'aime.
FONTAINE Martial FONTAINE Martial de ROUEN a écrit le 9 janvier 2021 à 8 h 20 min:
Il fut le patriarche d'une partie de mes enfants. La parole douce et toujours aimable, et à l'écoute, il était un homme agréable et attentif. Le ciel y gagne ce que nous perdons. Mes condoléances à sa famille et ses proches amis. Merci, Jean-Marie...
Bailly Mandoline Bailly Mandoline de Mennecy a écrit le 9 janvier 2021 à 8 h 07 min:
Jean-Marie fait parti de ma jeunesse et ma vie d’adulte ce sera toujours mon Patriarche autant mon époux que moi même avons pu recevoir nos BP à travers lui, pour moi ça a été une expérience qui m’a marqué . J’aimais beaucoup ses visites dans notre grande paroisse étant jeune j’attendais avec impatience d’entendre ses paroles pleines de sagesse. C’est lui aussi qui nous a scellé David et moi au Temple. C’était un homme plein de douceur et plein de sagesse, il brillais d’une lumière qui émane d’un Homme de Dieu et c’est ce qu’il était et est toujours. Nous espérons que là où tu tu ai pu retrouvé tes êtres chers.
Hauser Myriam Hauser Myriam de Jouars-pontchartrain a écrit le 9 janvier 2021 à 4 h 10 min:
Mon cher Papou,

Moi qui n est pas eu la chance de connaitre et vivre des moments merveilleux avec mes grands parents maternelle et paternelle, j ai eu l immense joie de t avoir dans ma vie avec Millie. En épousant Matthieu mon souhait s est réalisé je te remercie de m avoir adopté comme ta petite fille et pour tout l amour que tu m as donné . Papou je t aime très fort, tu as été et restera à jamais mon grand père et l arriere grand-père de mes enfants. Repose en paix. Avec tout mon amour. Myriam
Sandra Montlouis-Felicite Sandra Montlouis-Felicite de St-Hubert, Canada a écrit le 8 janvier 2021 à 22 h 56 min:
Merci Jean-Marie d’avoir pu vous connaître, toi et les tiens. Il est certain que tu auras laissé par ton sourire, ta chaleur, ton amour sincère, une trace indélébile dans mon cœur et mes pensées. Merci encore pour ton exemple de dévouement et d’abnégation. Me croiras tu si je te disais que j’ai souvent pensé à toi ? En quelles circonstances ? Tout simplement en priant et qu’il faut dire Amen. Jean-Marie avait une façon bien particulière de prononcer ce mot qui m’a indubitablement marquée à vie !! Repose en paix et ce n’est qu’un au revoir.
Jean-Luc Jean-Luc de Bois d'Arcy a écrit le 8 janvier 2021 à 9 h 00 min:
Mon papa d'amour, comment te remercier pour toutes ces années, tu as toujours été la, sans jugement aucun, toujours avec amour et bienveillance.

Je me souviens du jeune que tu avais arrêté dans la rue après qu’il ait volé le sac à main d’un vielle dame. Alors que les gens voulaient le voir remis à la police, à notre grande surprise, tu l’avais fait monter dans la voiture pour le ramener à la maison. Tu lui avais alors expliqué que ce qu’il venait de faire était lâche et qu’il fallait travailler pour gagner de l’argent, tu lui avais offert un petit boulot. Après avoir bêché le fond du jardin, le jeune avait pris peur et s’était enfuit. Deux jours plus tard, il sonnait à la porte pour récupérer sa montre qu’il avait oublié. Il fut surpris que tu lui tendes l’argent qu’il avait mérité, tu avais tenu parole en lui donnant une belle leçon de vie.

Alors que Parkinson te dévorait peu à peu, pas une seule plainte, juste des sourires pour nous rassurer. Un homme extra ordinaire, un père et un mari aimant, toujours au petits soins pour maman, un grand homme dont je suis si fier.

Au revoir mon papa chéri, tu es parti ce matin à 11h mais rien n’a changé, tu es toujours aussi présent dans notre cœur, tes beaux yeux bleus et ton sourire charmeur seront toujours la quand nous penserons à toi. Merci papa de nous avoir tant donné, de nous avoir tant aimé. Je t’aime

Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

La mort n’est rien, je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné, parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez, tout est bien.

CANON HENRY SCOTT-HOLLAND, TRADUCTION D’UN EXTRAIT DE THE KING OF TERRORS, SERMON SUR LA MORT, 1910.


Images de vie


Ecoutez votre cœur

Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et et la vie continue !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
La douceur de l’amour que j’apporterai !
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit ! – Poème amérindien


Hommage musical

There Is Sunshine in My Soul Today – The Mormon Tabernacle Choir
Over the Rainbow – Mormon Tabernacle Choir
Amazing Grace – Amira Willighagen