Nevada

Un désert attachant

J’aime le désert, j’aime sa végétation éphémère au printemps qui lutte pour survivre, sa chaleur torride en été, ses paysages enneigés en hiver. J’aime le désert et je m’y sens bien. J’aime ses routes interminables, qui se déroulent à l’infini, une invitation constante au voyage qui me pousse chaque fois un peu plus loin.

Le parc

Ce parc de l’État du Nevada, situé en zone désertique non loin de Las Vegas et du Lake Mead, doit son nom à la couleur flamboyante de ses rochers en grès. Ouvert en 1935, il est le plus ancien et le plus étendu de cet état. Arches, colonnes de pierre, dômes et ruches minérales aux silhouettes baroques prennent parfois des allures bien réelles. Ici se devine un éléphant (ou plutôt un mammouth si l’on en juge par la forme des défenses), un mirage peut-être ? Non, il s’agit bien d’Elephant Rock. Et ces dunes vieilles de 150 millions d’années, si l’on écoute le vent les frôler, que de légendes elles nous racontent ! Il fait partie du désert de Mojave.

Préhistoire

Les rochers multicolores de la Vallée de Feu ont été formés il y a 150 millions d’années, à l’époque des dinosaures. Des processus complexes de sédimentation, soulèvement et érosion du Grand Bassin sont apparus de magnifiques paysages minéraux.

Les premières communautés humaines s’installent dans la préhistoire : les Basketmakers, suivis de la culture anasazi, laissent des traces de leur présence à travers les pétroglyphes. Ces signes gravés dans la roche évoquent des scènes de chasse ou peut-être des calendriers. Les plus anciens ont 3000 ans.

Temoignage indien

Les Indiens des peuples Frémont et Anasazi ont laissé des traces de leur passage dans la Valley of Fire qu’ils occupèrent de 300 avant J-C au XIIe siècle. Sur leurs chevalets de pierre, ils ont ciselé et dessiné de précieux pétroglyphes que l’on décrypte comme quelque explorateur fasciné devant sa découverte. L’un de ces témoignages les plus remarquables est visible sur l’Atlatl Rock où l’on observe plusieurs reproductions de propulseurs qu’utilisaient les indiens pour lancer plus loin leurs armes de jet. Un sentier de randonnée filant le long d’un canyon sablonneux jusqu’à Mouse’s Tank permet d’admirer d’autres pétroglyphes. Très impressionnante aussi, les Petrified Logs, une balade géologique au milieu d’arbres pétrifiés vieux de 225 millions d’années. Ce parcours amène tout naturellement au Lost City Museum d’Overton. Consacré aux indiens précolombiens, il présente des objets et des archives sur leurs traditions avec même une réplique de hogan en adobe, leur habitat typique et rituel. C’est un site facile à voir lors d’une journée d’excursion au départ de Las Vegas.